Témoignage de John Todd sur la sorcellerie et la musique

Transcription française du témoignage de John Todd portant sur la sorcellerie et la musique:

J’aimerais dire une chose avant de débuter: il semble que lorsque j’apporte ce témoignage, vous, mes frères et mes sœurs dans le Christ, avez de la peur au fond du coeur. Il semble qu’à chaque fois que l’on parle de l’Ennemi, les chrétiens deviennent apeurés au lieu de se laisser mouvoir et être prêts à affronter l’Ennemi. Alors, je vous demande ceci: si cette peur se trouve dans votre coeur à la fin de mon témoignage, rendez-vous dans un endroit pour discuter de cette matière avec le Seigneur lui-même. Il n’y a aucune raison d’avoir peur lorsque nous parlons du démon. Il fut défait il y a déjà deux mille ans et c’est pour cela que je suis ici aujourd’hui. C’est parce qu’il fut vaincu il y a deux mille ans.

Je crois que ce qui m’enrageât le plus lorsque je fus sauvé était le fait que pendant plus de vingt ans, j’avais servi quelqu’un qui fut vaincu il y a deux mille ans. Et je crois que la seule raison pour laquelle je l’ai servi était que je ne savais pas qui il était, jusqu’au moment où le Seigneur me donna les lumières nécessaires. Le démon aveugle les yeux des gens et il aveugle les yeux des peuples. Croyez-moi, il peut le faire! Pendant plus de vingt ans, je l’ai servi comme prêtre et comme grand-prêtre et plus tard, comme Grand Druide. J’avais des milliers de personnes sous mon autorité qui le servaient. Et je ne savais même pas à ce moment-là qui je servais.

Beaucoup de choses me furent apprises concernant la sorcellerie mais je ne vous dirai pas ce qu’elles étaient. Il y eut bien des choses que j’ai apprises et que j’ai enseignées. L’apprentissage de la sorcellerie pour faire de nous des « professeurs » s’applique en ce que l’on nous dit de faire des choses et il ne s’agit pas de demander le pourquoi de la chose! Et si on ose demander pourquoi nous faisons ces choses, on nous répond qu’il n’est pas gentil de demander de telles explications et que nous ne devrions pas poser de telles questions. Principalement, parce qu’ils ne le savent pas eux-mêmes. Je n’ai jamais su pourquoi j’apprenais les choses que j’apprenais et je n’ai pas su non plus, pourquoi j’enseignais les choses que j’enseignais. Mais ça fonctionnait! Alors, nous les faisions!

Une fois que le Seigneur m’eut sorti de mon pétrin, j’ai appris pourquoi ces choses fonctionnaient. Naturellement, lorsque l’on connaît la vérité sur ce sujet, il n’est pas question de faire un retour en arrière.

Ce soir, je vous donnerai mon témoignage et par la suite, nous entrerons dans une phase de questions et réponses. Je réalise que ce que je dirai semblera étrange pour des chrétiens puisque la plupart d’entre vous avez été élevés dans des foyers chrétiens ou bien, si vous étiez du monde, vous n’étiez pas dans « mon monde » à moi. Alors, quand je dirai certaines choses, rappelez-vous que pour moi, elles sont des choses coutumières, des choses de ma réalité à moi. Je crois que voilà pourquoi nous avons un ministère si fructueux avec les gens qui ont baigné dans la drogue et dans l’occultisme. Depuis des années, ils essaient de raconter à des chrétiens les expériences qu’ils ont subies, et les chrétiens les regardent comme s’ils étaient fous. Et moi, j’arrive et je leur dis: « Ah oui! Certainement que je t’écouterai. J’ai vécu ce que tu vis présentement ». J’ai expérimenté les mêmes choses. Je m’assois et j’écoute, et ils trouvent surprenant que je les croient puisque moi aussi j’ai fait de telles expériences. Je ne ris pas des gens lorsqu’ils me disent qu’ils ont vu des démons ou qu’ils ont reçu des réponses sur des tables « Ouija », ou qu’ils ont forcé des gens à faire ce qu’ils voulaient en jetant sur eux des sorts. J’en ai fait l’expérience et je sais que c’est vrai. Mais en même temps, je réalise à quel point ces diverses manifestations sont faibles comparativement à la vérité que je possède maintenant.

Lors du Congrès des Sorciers et Sorcières de Washington, des chrétiens m’ont demandé si je croyais vraiment qu’ils étaient aussi bien organisés que ça. « Non! », leur ai-je répondu, « ils ne sont pas organisés du tout. Ils n’ont que des sénateurs là-bas, des membres du Congrès américain et de Hauts Sorciers et Sorcières, tous dans le même clos »! En passant, ce Congrès se termine ce soir même à Washington.

Des sorcières m’ont déjà demandé pourquoi je suis devenu chrétien. Dans leurs têtes, les chrétiens sont les êtres les plus stupides qui aient jamais existés ou bien, ils sont les êtres les plus mauvais qu’elles aient jamais vus. Elles voulaient bien savoir pourquoi j’étais devenu chrétien. Je leur ai répondu que je suis plus puissant maintenant que lorsque j’étais sorcier. Cela n’était pas la véritable raison. Mais, j’ai dû utiliser un vocabulaire qui était à leur portée. Elles n’ont pu comprendre cela. Je sais bien que moi-même, lorsque j’étais impliqué dans la sorcellerie, je n’ai jamais réussi à voir quelque chose de positif dans le Christianisme, jusqu’au soir de ma conversion. Je n’avais jamais considéré que le Christianisme était une réponse; je n’avais jamais considéré que Jésus était une réponse. Et j’ai cru que les croyances de l’Église Chrétienne étaient stupides ou du moins, bien dangereuses. Et je crois maintenant qu’elles sont dangereuses pour la sorcellerie.

Mais pour vous expliquer davantage ce à quoi je veux en venir, je viens d’une famille appelée les Collins. Certains de ceux qui sont arrivés de ce côté de l’Atlantique depuis l’Angleterre ont changé leur nom pour Todd et cela, quelque temps avant la guerre civile américaine. Mais cela ne veut pas dire que tous les Collins sont devenus des Todd, en parlant bien sûr de cette famille spécifique d’où je viens. Mais cette famille apporta la sorcellerie aux États-Unis.

J’étais à Philadelphie l’autre soir. Je ne comprends pas pourquoi mais la plus grande campagne des journaux était contre moi. Ils ont affirmé qu’il y avait bien des choses dans mon témoignage qui étaient fausses. C’est bien drôle! De notre côté, nous avons fait des fouilles et les faits que j’aie rapportés étaient encore vrais! Comme bien des choses que je vous mentionnerai ce soir. Par exemple, nous avons dit que la sorcellerie commença seulement un peu à l’extérieur de Salem, au Massachusetts et nous avons même nommé la baie dans laquelle est arrivé mon ancêtre, la Haute Sorcière, Francis Collins et les journaux ont rapporté que cet endroit n’existait pas! Nous, nous avons regardé sur la carte géographique et elle est bien encore là, cette baie! Nous n’avons pas compris pourquoi les journaux ont fait cela mais nous croyons qu’ils ont semé assez de confusion dans les têtes des gens pour que mon témoignage soit mis au rancart.

N’empêche que je viens de la famille Collins. Laissez-moi simplement vous dire qu’aucune sorcière ne fut exécutée à Salem. Un livre concernant ce fait, viendra bientôt sur le marché. Sauf une prostituée, tous les gens exécutés à Salem étaient bel et bien des chrétiens! Ils ont été jugés et condamnés par un juré qui n’était pas un juré et par un pasteur qui n’était pas un pasteur: il était un vendeur d’esclaves payé par les Collins. L’Église fut payée par les Collins et tous les membres du juré faisaient partie de l’Église des Collins. Il va sans dire qu’ils n’étaient pas des chrétiens, ils étaient des sorciers et des sorcières. Etant donné que je viens de détruire ce que l’on vous avait appris en histoire au secondaire, je laisserai ce sujet pour ne pas trop vous rendre confus! Mais croyez-moi, avant que cet entretien ne soit terminé, j’aurai détruit bien d’autres faussetés!

Lorsque j’étais tout jeune, j’ai commencé à pratiquer la sorcellerie. J’ai jeté mon premier sort à environ huit ans. J’ai commencé à étudier pour la prêtrise vers treize ans. Et l’on me demanda de me joindre à « eux » à Colombus, en Ohio. C’est dans cette ville que je fus élevé. C’est à quatorze ans que je fus « initié ». A la fin de mon entretien, je serai bien heureux de parler avec n’importe quel Franc-Maçon présent dans cette salle. Je comparerai alors chaque parole et action posée lors de mon initiation à la sienne! Les deux initiations sont identiques.

A dix-huit ans, je fus initié comme grand-prêtre. Ils ont ainsi fait de moi le pasteur en autorité, si vous voulez. Vous voyez, dans la sorcellerie, les structures internes de l’Église sont quelque peu différentes de celles des Églises chrétiennes. Seulement, les ministres se rencontrent, et lors des assemblées les « fidèles » ne les connaissent pas! Les ministres se rencontrent une fois par mois. Donc, à dix-huit ans, je fus fait grand-prêtre. Légalement, j’ai été exempté de la conscription. Ou si vous préférez, du service militaire, puisque toutes les dénominations ou fraternités de la sorcellerie sont considérées par le gouvernement fédéral américain comme des Églises déductibles d’impôts. Alors, leurs ministres n’ont pas à servir dans les forces américaines.

Nous avons reçu le statut 4-D mais beaucoup d’entre nous croyions à cette époque, qu’il était important d’infiltrer la sorcellerie dans les bases militaires. Nous nous sommes donc volontairement soumis à la conscription. En 1968 et lors de ma dispense en 1970, nous avions infiltré les quatre secteurs militaires, en Amérique et en Europe. Ça fleurit très vite, la sorcellerie.

Je suis allé au Vietnam et lors de mon retour, j’ai encore servi dans les forces américaines pendant six ans. De ces six ans, j’ai passé six mois en Allemagne. Je croyais alors que la sorcellerie était comme le protestantisme ou le catholicisme, une religion rien de plus. Je pensais qu’il n’y avait rien là, sauf la sorcellerie. Et c’est véritablement ce que croient les sorciers et les sorcières en ce moment. Je croyais à ce moment-là à une hiérarchie de dieux et de déesses et j’y vouais un culte de manière pieuse: j’y avait été élevé. Je vénérais les pouvoirs psychiques et c’est tout en quoi je croyais.

Alors un soir en Allemagne, après avoir consommé beaucoup de drogue et d’alcool, j’ai tué un officier au centre-ville de Stuttgart. Maintenant, voyez-vous, l’armée inflige des sanctions sévères lorsqu’on tue un officier. Alors, je fus remisé en cellule solitaire. J’avais déjà demandé au juge de me donner une sentence de trente ans si j’acceptais de plaider coupable et après, je lui disais que nous serions quitte. Il m’a rit en pleine figure. Je m’attendais donc au pire. Eventuellement, avec l’aide d’un copain de cellule qui devait repartir pour les États-Unis dans quelques jours, je fis part de la situation plutôt embarrassante dans laquelle j’étais plongé. J’étais en Allemagne depuis peu de temps et je n’avais pas eu le temps d’infiltrer la sorcellerie à Stuttgart. Donc, je devais compter sur ce copain pour rendre mon message en Amérique. Arrivé en terre américaine, il appela à Los Angeles à frais virés, ma mère par adoption et lui expliqua ma situation. J’avais dit à mon copain de demander à ma mère de jeter un sort sur le jury afin qu’ils puissent croire que j’étais un véritable « bon gars ». Dès lors, j’ai cru que c’est tout ce qu’ils penseraient de moi. J’ai vu maintes et maintes fois de tels sorts fonctionner et je l’avais vu fonctionner tout récemment encore dans les palais de justice.

Mais je ne m’attendais vraiment pas à ce qui était pour arriver. Trois jours après l’appel de mon copain à ma mère, la porte de ma cellule s’est ouverte. Il y avait devant moi un sénateur, un membre du Congrès américain, quelques généraux et un papier me disant que j’étais détaché de mes fonctions militaires. Ce papier ne me disait pas pourquoi j’étais détaché de mes fonctions mais je pouvais m’en aller comme ça, entièrement libre, comme si j’avais purgé en prison les années de ma sentence. J’avais tout mon « bon temps », j’avais encore mon grade et mon rang militaire, même un papier « top secret » me disant que j’étais clair de tout blâme. On m’a dit que ma filière de cour martiale avait été détruite et que mon dossier militaire serait mis « entre bonnes mains » afin que personne ne puisse y avoir accès. Le tour était joué! Le sénateur et le membre du Congrès sont repartis, tout bonnement. Après quelques détails, je retournai à Colombus, Ohio. Durant le vol de retour, je me grattai la tête en me demandant quelle sorte de sort pouvait bien être assez efficace pour faire ce qui venait tout juste de m’arriver! Je ne compris pas du tout ce qui se passait. Arrivé à Colombus, l’on me remit une enveloppe contenant un billet d’avion première classe, destination l’aéroport Kennedy, New York. Il y avait aussi deux mille dollars pour mes dépenses. On me dit alors que je devais prendre le prochain vol pour New York, tandis qu’ils donneraient un coup de fil à New York afin de « leur » dire que j’étais en route. C’était très bien, mais je voulais quand même savoir qui étaient ces personnes si mystérieuses à New York. On me dit que je le saurais lorsque j’arriverais à destination. Alors je pris place dans l’avion, nous avons décollé, nous sommes arrivés à l’aéroport, et effectivement, il y avait bien quelqu’un là qui m’attendait. C’était une personne dont j’avais lu les livres et que j’admirais beaucoup puisque pour moi, c’était là un des plus grands sorciers de tous les temps. Je me considérais bien privilégié de pouvoir demeurer avec lui pour en apprendre davantage sur la sorcellerie. Dimanche dernier, j’ai donné son nom à Philadelphie devant un auditoire; je vous le donnerai dans quelques instants. J’ai même nommé la profession qu’il exerçait à l’époque où je demeurais avec lui. Mais les journaux ont appelé à l’université où il travaillait à ce moment-là et les responsables de l’université ont nié qu’il ait enseigné là. C’est drôle! J’avais l’habitude de m’asseoir dans ses classes lorsque je fréquentais cette université! Ils ont une manière rudement bonne pour couvrir les choses. Il a maintenant son propre collège pour sorciers et sorcières. C’est le Dr. Raymond Buckland. A cette époque, il était doyen du département d’anthropologie à l’université Colombia. Même si l’université Colombia s’acharne à dire qu’il n’a pas travaillé pour elle!

Pendant quelque temps, j’ai appris un peu de sorcellerie avec lui. J’en ai appris beaucoup au Maryland. Ensuite, je suis allé me perfectionner en Californie. Tout en étudiant, j’ai appris ce que la plupart des sorciers ne savent pas; les dieux qu’ils honorent n’existent pas! En réalité, ils sont ce que nous appelons des esprits familiers ou des esprits-guides, c’est-à-dire des démons. Remarquez que les sorciers n’aiment pas les appeler des démons, ils préfèrent l’appellation esprits-guides! J’ai également appris qu’il n’y a en réalité qu’un seul dieu et que son nom est Lucifer! Ceci m’a profondément ébranlé. J’avais été élevé à croire que le diable n’existait pas. Voyez-vous, les sorciers et les sorcières ne sont pas des Satanistes; ils ne croient pas à Satan. On m’expliqua bien vite que Lucifer était un bon dieu et non pas un dieu malin. L’on m’enseigna que c’est Jésus qui est l’imitateur. J’ai donc appris bien des choses sur la sorcellerie, aidé bien souvent par les sénateurs et les politiciens qui étaient là; ils étaient là parce que nous sommes la religion d’une organisation politique qui s’appelle ILLUMINATE! On m’a tout expliqué sur l’ILLUMINATE, sur son histoire et on m’a enseigné les choses que l’ILLUMINATE avait faites et les choses qu’elle fera. On m’a dit aussi ce que je ferais…

Ce que je vous montre en ce moment, vous l’avez derrière votre billet d’un dollar américain. C’est le sceau de l’ILLUMINATE. Les autorités américaines nous disent que c’est l’inverse du grand sceau des États-Unis d’Amérique. Le seul problème est que le gouvernement américain n’a jamais scellé aucun document avec ce sceau. Jamais! Il ne voudra jamais le faire. Ce sceau existait avant que les États-Unis ne soient constitués. Je vous recommande, si vous vous souvenez de votre latin, de bien regarder sur vos billets d’un dollar tout à l’heure. Au bas du verso du billet, vous remarquerez du latin dont la traduction donne: « ce nouvel ordre qui commença en 1776 ». Cela veut dire non pas le 4 juillet mais le 1er mai 1776. C’est le jour de la création de l’ILLUMINATE. Ce sceau est constitué de trois pyramides et d’un sphinx. Il y a des centaines de blocs dans chaque pyramide. La pyramide du milieu est l’organisation politique de l’ILLUMINATE. Sur le sommet de chaque pyramide, vous verrez une pierre qui sert en quelque sorte de bouchon; et dans ce bouchon, il y a un œil. Les bouchons représentent la famille Rothschild, qui sert de tribunal pour l’ILLUMINATE; c’est elle qui le dirige. Les membres de la famille en furent les créateurs. L’œil, c’est Lucifer, leur dieu et leur voix. Les blocs supérieurs de nos pyramides représentent le Grand Conseil des Druides; c’est bien à ce Conseil que j’ai été initié. Ils prennent seulement leurs ordres des Rothschild. Le Grand Conseil des Druides s’appelle aussi le Conseil 13. Ils sont les prêtres privés des Rothschild. Les Conseil des 33 est juste sous les Druides dans ces pyramides; il s’agit des 33 plus grands Franc-Maçons du monde entier. Le Conseil des 500 est formé soit des personnes les plus riches du monde ou des organisations mondialement les plus riches. Je vous démontrerai tout à l’heure jusqu’à quel point peut aller l’influence du Conseil des 500.

Je vous montre maintenant un tableau sur lequel se trouvent les organisations de la sorcellerie. Vous avez premièrement, « The Golden Dawn », le quatrième bloc de la pyramide. C’est l’Église privée des Rothschild. « The Aquarian Arts Festival » est l’organisation qui réunit ensemble toutes les fraternités occultes à St-Paul. Je fus membre du « WICCA Church of America ». Quant à « The Church of all worlds », elle se retrouve à St-Louis. (Remarquez que tous ces noms peuvent être comparés à des dénominations telles que les Églises chrétiennes baptistes du sud ou du nord.)

Les sorciers et les sorcières passent par l’intermédiaire des « National Council of Churches », « The Satanic Brotherhood of America », « Scientology », « Unity » afin de se trouver une plateforme pour parler à ceux qu’ils considèrent comme chrétiens.

« The Church of WICCA » est une autre dénomination qui se trouve à Greenfield, en Caroline du Nord. « Aquarian Anti-Diffamation League » est une organisation qui fut formée par le Grand Druide Isaac Bonnawitz et « The American Civil Liberties Union ». Son but est de faire passer des lois et d’entraîner devant la justice fédérale les Églises chrétiennes qui diffament les sorciers, les sorcières et l’occultisme. Laissez-moi simplement ajouter qu’ils ont ainsi gagné des millions de dollars devant la cour fédérale.

Quant à « Prophets, Church of the Final Judgement », je ferai remarquer que j’en ai fait partie, de même que Charles Manson. Cette Église croit aux sacrifices humains et elle estime que la seule réponse à la problématique chrétienne est de détruire leurs Églises et d’exécuter les chrétiens.

Nous retrouvons la sorcellerie traditionnelle en Angleterre sous le nom de « Garnarian Brotherhood ». L’ordre des Rose-Croix ou bien des Rosicruciens, si vous préférez, est un ordre qui croit au sacrifice humain. Le « Holy Order of the Garder » est un autre ordre de sorcellerie traditionnelle en Angleterre.

Je vous présente maintenant ce qui est le plus important dans cette affaire: la provenance du pouvoir de l’ILLUMINATE. Ceci est le sphinx de l’ILLUMINATE. Sans ce sphinx, l’ILLUMINATE n’aurait aucun pouvoir. C’est de ce sphinx que vient tout son pouvoir. La tête du sphinx représente la famille Rothschild et le Conseil des 500. Sous tout cela, vous avez les familles Rockefeller, Dupont, Onassis et autres. La reine Juliana siège aussi au Conseil des 500.

Près du centre, vous avez le cœur du sphinx; « The Bank of England », la banque de la France et « The Federal Reserve Bank ». La majorité des gens croient que « The Federal Reserve Bank » est une organisation gouvernementale. Ce n’est pas le cas. Cela n’a rien à voir avec le gouvernement des États-Unis. C’est la propriété de ceux qui en ont des parts; c’est donc la propriété d’individus et dont la majorité, plus de 90%, n’est même pas américain.

Ajoutons encore quelques blocs à la pyramide: « The Chase Manhattan Bank », « The Bank of America » et « The First National Bank ». Ajoutons également « Le Marché Commun Mondial », « Standard Oil », « Montgomery Ward », « Sears », « Federal Department Stores », « Saveway Grocery » et bien d’autres. En voilà donc quelques blocs de plus. Il y a aussi « Shell Oil » qui appartient à la reine Juliana et Phillip Rothschild. A chaque heure de chaque jour, il est impossible à tout époux et à toute épouse d’acheter de la nourriture sans l’acheter dans un magasin qui appartient à l’ILLUMINATE. Ce n’est pas possible autrement.

Il y a plus de douze ans, Phillip Rothschild demanda à une de ses maîtresses d’écrire un livre de plus de mille pages décrivant aux sorciers et aux sorcières du monde comment il parviendrait à prendre le contrôle du monde entier par le biais de l’ILLUMINATE. Ce livre s’appellait « Atlas Shrugger ». Une des choses décrites dans ce livre se vérifie actuellement dans les quotidiens qui sillonent les Etas-Unis; en effet, le tiers du livre est consacré à savoir comment l’ILLUMINATE augmenterait les prix du pétrole, comment il couperait ensuite tous les approvisionnements en pétrole. Il en serait ensuite de même pour le charbon. Cela fut écrit il y a plus de douze ans. Le livre décrit aussi comment l’ILLUMINATE détruirait les réserves de céréales et comment on parviendrait à faire dérailler les trains. Faisons remarquer que le but ultime de l’ILLUMINATE est d’acheminer vers la banqueroute leurs propres compagnies jusqu’au jour où ils auront détruit le système monétaire mondial, tout en étant si puissants financièrement qu’ils survivraient au coup.

Maintenant, je retourne à mon témoignage afin de vous laisser respirer quelque peu. Je sais bien que vous pensiez que j’étais pour vous parler de chats noirs et de fantômes mais ce que j’ai à vous dire est encore bien plus grave que ça. Après cet apprentisssage, on m’emmena à Colorado Springs. Un peu en dehors de la ville, on m’initia au Conseil 13. Ensuite, je suis parti pour San Antonio, où le Seigneur m’attendait et où j’ai vécu. C’est aussi de là que j’ai exercé mon autorité de Grand Druide sur le territoire qui m’était remis; j’avais 13 états américains sous ma juridiction. Dans cet immense territoire, j’avais 500 Églises sous ma responsabilité et également, 65 000 prêtres et prêtresses sous mes ordres. Je parle ici seulement des ministres, non pas des congrégations! J’avais donc une grande zone. Mais je n’avais pas l’état où nous sommes ce soir; cet état est dirigé par Mme Buckland. Par contre, j’avais l’Ohio, alors vous voyez bien, c’est assez près d’ici. J’ai donc vécu à San Antonio jusqu’au jour où le Seigneur est venu à mon aide. Voici donc ce qui m’apportât mon salut. Les Grands Druides se rencontrent huit fois par année sur le Sabbat des sorcières, toujours à des endroits différents de par le monde. A notre dernière rencontre, c’est moi qui recevais les Grands Druides au Casino à San Antonio. Un messager de l’ambassade à Londres, un membre du département d’Etat, m’apporta une grande enveloppe scellée; elle ne pouvait donc pas être ouverte aux douanes. Il me donna l’enveloppe et repartit. Elle n’avait pas été ouverte depuis qu’elle avait été scellée à l’Ambassade américaine de Londres. Le Dr. Buckland l’ouvrit et en sortit six enveloppes scellées avec le sceau de l’ILLUMINATE. Les quatres premières enveloppes ne contenaient que des informations relatives à nos affaires habituelles, de l’argent que nous devions ici et là. Finalement, voyez-vous, le Grand Conseil des Druides n’est rien d’autre qu’une agglomération de banquiers glorieux. Ils font des chèques pour des millions de dollars à des individus dans les secteurs politiques et religieux à chaque mois. Mais ce sont les deux dernières lettres qui m’ont invité à sortir de la sorcellerie. Je dois dire que lorsque j’étais enfant, j’allais quelques fois à l’école du dimanche puisque je n’avais rien d’autre à faire. Durant ces jours, il m’est arrivé d’entendre parler de l’Apocalypse et de certaines choses qui s’y rapportent. Il faut dire que ce furent des choses assez étranges à entendre surtout au début des années 60 et surtout du fait que cette école du dimanche était plutôt libérale. Alors, j’avais certaines idées de ce que les chrétiens croyaient avoir dans leur Bible. Je croyais peut-être que c’était stupide mais j’avais un certain bagage sur leurs croyances.

Je dois avouer que j’ai toujours ri entre mes dents du fait que nous, de l’ILLUMINATE, disions que nous voulions instaurer un gouvernement mondial. J’ai toujours cru que c’était une espèce de petit jeu que nous jouions entre nous. Aussi longtemps que les Rothschild avaient de l’argent à mettre sur ce projet, nous acceptions volontiers de dépenser leur argent! Je n’ai donc jamais cru que c’était bien sérieux jusqu’au moment où j’ai ouvert les deux dernières lettres. Dans la première lettre des deux qui restaient, il y avait un graphique. Dans ce graphique, il y avait un plan détaillé étalé sur huit ans qui convergeait vers une prise mondiale, qui devait prendre fin au mois de décembre 1980. De ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, tout est arrivé au temps prévu. Je ne dis pas qu’il n’y aura pas des retards. D’ailleurs, certains délais me paraissent cours pour atteindre les objectifs visés. La dernière lettre que nous avons ouverte nous donnait le message suivant: « Nous avons trouvé un homme que nous croyons être le fils de Lucifer. Nous croyons que par son travail et notre appui, il peut devenir le maître de ce monde. Nous croyons qu’il peut arrêter toutes les guerres dans ce monde déchiré par les discordes. Nous croyons qu’il peut apporter la paix à ce monde ».

Cela voulait littéralement dire que nous avions trouvé un homme si fantastiquement puissant, qu’il pourrait convaincre les peuples qu’il était leur seul sauveur. Maintenant, dans des termes chrétiens, cela voulait dire qu’il était si possédé, que personne sur terre ne pouvait être aussi possédé que lui!

Après avoir lu cela le 1er août 1972, je me suis dit qu’il était temps que je m’en sorte et au plus vite. Ceci n’était pas une nouvelle idée. Avant d’avoir été fait grand druide, j’avais pensé sortir de la sorcellerie, mais après avoir vu une jeune actrice de Californie tuée, pendue par un pied et la gorge tranchée, tout comme sur des cartes de tarot. J’ai changé d’idée. On l’avait exécutée pour dire à toutes les sorcières qu’elle avait trahi la sorcellerie et que ceci était le châtiment réservé pour celles qui pourraient avoir de telles idées. Et après avoir vu cela et ce qui était arrivé à Sharon Tate, j’ai décidé de continuer. Mais maintenant, je voulais m’en évader. Je ne considérais aucunement le Christianisme comme une porte de sortie mais je voulais m’en échapper. Alors, un mois s’est écoulé et je me suis embourbé de plus en plus dans la drogue. Au fait, le soir de ma conversion je pesais 149 livres puisque je m’injectais quotidiennement pour l’équivalent de 150.00$ de « Speed-méthadrine ». En jargon populaire, c’est ce qu’on appelle le « Cristal ». J’étais dans une espèce de nuage paranoïaque à cause de la drogue et il faut dire que tous ces plans ne me détendaient guère.

Un samedi après-midi, un pasteur baptiste est venu à un de nos magasins occultes. Il y était venu parce que jusqu’à la veille, il avait toujours considéré les sorcières comme les fables; elles se promènent sur des balais, ont une protubérance sur le nez et elles ont un chapeau pointu! Ce qui le réveilla, c’est qu’il découvrît que sa fille était devenue prêtresse d’une Église de la sorcellerie. Il l’a surprise un soir alors qu’elle jetait un sort. Il décida donc de traquer quelques sorcières ou sorciers afin de leur proposer la Bonne Nouvelle, en espérant que s’il réussissait à rejoindre quelques-uns, ils pourraient par la suite convaincre sa fille. Lui, il ne pouvait rien faire pour elle. Il me trouva donc dans un de nos magasins occultes appelé « The Spanish Bazzar » à San Antonio et il commença à me parler de Dieu. Il savait qui j’étais parce que je me faisais appeler par mon nom de sorcellerie, Lance. Presque tout le monde en ville avait entendu parler de moi dans les journaux, ou bien ils m’avaient vu à la télévision ou entendu à la radio alors que je parlais de la sorcellerie. Il commença à me parler de Dieu, et je lui dis, avec certaines paroles vulgaires, que je ne voulais rien savoir et que je voulais qu’il parte immédiatement. Il se rendit compte qu’il n’irait pas bien loin à cette allure. Il s’adressa alors aux démons qui étaient en moi, leur demandant de rester bien tranquilles. Il commença ensuite à prier pour moi, que ça me plaise ou non. Sa prière disait en essence: « J’ordonne que Satan cesse de te donner ses compensations incluant la drogue et j’ordonne qu’il en soit ainsi au nom de Jésus. J’ordonne aussi que Satan cesse de communiquer avec toi de façon surnaturelle et je brise ton pouvoir de la sorcellerie afin que tu puisses venir face à face avec l’Évangile. Ensuite, je commande que ton esprit soit libéré afin que tu puisses percevoir l’Évangile et que tu puisses faire un libre choix après cela ». Ceci était nécessaire dans ma condition parce que je n’avais pas mon propre esprit. Après quoi, le pasteur partit. J’ai pensé qu’il était fou. Je suis monté en haut prendre de la drogue parce que je ne pouvais pas comprendre pourquoi je me sentais de cette façon, c’est-à-dire pas trop bien à ce moment-là. Il ne me restait pas beaucoup de drogue mais j’ai quand même tout consommé parce que j’attendais une cargaison qui devait arriver du Mexique. Seulement, il y eut un petit problème; quelque chose c’est produit qui n’était jamais encore arrivé. La cargaison fut saisie. Bref, tout ce qui pouvait mal aller, arriva. Et je n’avais plus de drogue. Quand on m’eut informé de la saisie, j’ai fait quelques appels à travers les États-Unis pour qu’on puisse me faire parvenir rapidement de la drogue. Je ne pouvais pas compter sur des personnes de mon entourage, ou bien ils n’avaient presque plus rien ou bien ils étaient dans la même situation que moi. À l’autre bout du téléphone, on m’a garanti que j’en aurais le mardi matin suivant mais c’était une trop longue attente pour un habitué comme moi.

Le lundi soir alors que les effets du manque se faisaient sentir de façon pénible, j’ai pris mon auto, je suis sorti de mon entrée et j’ai presque reculé dans la rivière. J’ai laissé mon auto là et je suis allé faire une promenade. J’ai traversé environ trois ou quatre intersections et je suis arrivé à une salle de cinéma. C’était une salle de cinéma bien ordinaire qui ne projetait que des films bien ordinaires. Cette salle est encore là aujourd’hui. Elle n’avait rien à voir avec l’Église Chrétienne alors je me considérais en sécurité. J’ai payé mon billet, je suis entré dans la salle et je me suis assis à environ trois rangées de l’arrière. Je suis arrivé en plein milieu d’un film qui s’appelait « La croix et le poignard »! Ça peut être drôle pour vous, mais croyez-moi, ce ne l’était pas pour moi à ce moment-là! Je me suis assis et j’ai essayé de faire des farces stupides sur le film durant toute la soirée. J’étais bien intéressé par le personnage de Nicky Cruz parce que, voyez-vous comme sorcier, je ne pensais pas avec la mentalité d’un chrétien. Pour moi, David Wilkerson était l’ennemi et Nicky Cruz, le héros. Je ne trouvais rien de mal à Nicky Cruz, je le trouvais même assez bien et j’espérais bien qu’il convertisse le pasteur et rejoigne nos rangs. Mais en fin de compte, c’est bien Nicky Cruz qui s’est fait convertir! Lorsque le vieux Nicky Cruz est devenu le nouveau Nicky Cruz, je me suis laissé interroger. C’était impossible! La pierre d’achoppement de la sorcellerie est que l’on ne peut réciter un rite sans une ferme connaissance de l’astrologie. L’astrologie est à la base de la sorcellerie. L’un des enseignements certain en astrologie est qu’un homme est né avec telle personnalité et l’on ne peut rien faire pour changer cet homme. Alors, à voir changer Nicky Cruz, ceci était un miracle incompréhensible pour n’importe quel sorcier. Je suis sorti de la salle de cinéma tout à fait confus devant ce que je considérais comme impossible. J’étais si confus que je ne me rendais même plus compte que j’étais en état de manque de drogue. Un jeune homme s’est approché de moi, m’a tendu un tract et il m’a dit: « Voilà! Ceci, est pour toi! ». Et il est reparti tout simplement sans donner de tracts à personne d’autre. Le tract était intitulé « Bewitched »! C’était donc un tract contre la sorcellerie et j’ai lu son contenu.

J’avais été élevé dans le monde du surnaturel, à écouter les esprits-guides. Maintenant, depuis que le pasteur baptiste avait prié pour moi, mes esprits-guides ne m’avaient absolument rien dit. J’étais comme dans une espèce de vide où toute communication avec eux était coupée. Après avoir passé quatorze ans à compter sur ces esprits pour me dire quoi faire, il n’y avait plus personne pour me dire quoi que ce soit! Le pasteur avait pris autorité sur eux et leur avait ordonné d’être silencieux. Lorsque je lisais ce tract, j’avais assez de bon sens pour savoir qu’il y avait là quelque chose que je devais comprendre, mais je ne comprenais pas. J’étais confus. J’ai donc jeté le tract et dans la plus grande confusion de ma vie, je suis retourné à mon appartement au Casino. Ensuite, je suis allé au Club « Aquarius » dans le même building et je me suis assis tout seul pour pouvoir réfléchir. J’ai réfléchi des heures entières, en me creusant les méninges pour trouver une Église chrétienne dont nous n’avions pas acheté le ministre afin de lui poser de franches questions. Maintenant, cet usage d’acheter des ministres peut vous sembler étrange, mais laissez-moi vous dire que comme ex-Grand Druide, ce n’est pas du tout étrange. Vous savez, plusieurs Églises considérées plutôt libérales sont bien plus que cela. Je vais vous exposer brutalement ce qui se passe bien souvent: ils prennent notre argent et ils refusent le Christ. Ce n’est pas bien difficile pour un ministre d’accepter un demi-million de dollars surtout si sa relation avec Christ laisse à désirer. Ces pots-de-vin peuvent être bien plus respectables! Au fait, une Église chrétienne que je connais a reçu huit millions de dollars en deux ans et une autre, dix millions de dollars en un an. Alors, voyez-vous, il est courant qu’on accepte de l’argent. Comme je n’avais pas ma liste de membres avec moi, j’avais la frousse d’aller rencontrer un pasteur que nous avions acheté puisque cela pouvait m’emmener sur la route de la mort. Alors, je me suis souvenu que la veille, une de nos sorcières qui est une prostituée était rentrée au Club, folle de rage en nous parlant d’un certain Café qui s’appelait « The Green Gate Club ». Auparavant, ce club n’était pas chrétien mais un soir, un pasteur s’y est présenté et y a parlé du Christ. Cela n’a duré que quinze minutes mais vingt personnes ont quand même donné leur vie au Christ, y compris les danseuses et les danseurs, ceux qui étaient au bar, les musiciens, des clients et finalement, le couple propriétaire de l’établissement. Quand il s’est converti, le couple a décidé de donner son établissement à l’Église baptiste à laquelle il appartenait; cette même Église qui jeûnait et priait pour lui. Cette fin de semaine ayant été concluante, le couple fit de même pour une campagne d’évangélisation portée vers les sorciers et sorcières.

Jack Tate ne pouvait pas avoir sa congrégation pour prier pour des sorciers et des sorcières puisque sa congrégation pensait qu’il était fou. Alors, Tate appela Castle Hills qui était bien connu pour travailler avec la force que Dieu procure. Ce dernier réussit à trouver 500 personnes pour prier et jeûner durant ce week-end. Et c’est lors de ce même week-end que le Seigneur m’a sorti de mon pétrin et où il est devenu mon Sauveur et mon Seigneur. Je crois vraiment que la prière et le jeûne de ces 500 personnes avaient beaucoup à faire avec ma conversion. Alors, cette sorcière prostituée est venue nous dire qu’il fallait faire quelque chose quant à ce club du « Green Gate ». D’après elle, il fallait le faire brûler ou l’acheter mais de toute manière, il fallait bien faire quelque chose puisque ça n’allait plus tellement bien dans son travail. Imaginez-vous une prostituée qui essaie d’attirer un soldat qui vient tout juste d’entendre parler de la parole de Dieu! Une telle clientèle est plutôt réticente à dire oui! Ça ne marche vraiment pas. Alors, étant donné qu’elle était véritablement bouleversée, je suis allé voir ce qui se passait dans cet établissement.

J’ai pris l’autobus et je me suis rendu à ce club qui normalement fermait à minuit. Remarquez qu’il était alors deux heures du matin. Laissez-moi vous dire que je crois sincèrement que Dieu s’organise pour mettre hors d’usage les machines à Coke. Lorsque je me suis présenté à l’établissement, le propriétaire était encore là car il voulait réparer cette machine. Voilà pourquoi l’établissement était encore ouvert quand je m’y suis présenté. Alors, je me suis assis et il m’a parlé de Dieu pendant un peu plus de trois quarts d’heure. Après quoi, j’ai commencé à lui parler de la sorcellerie. Il est devenu blanc comme un drap et il est allé appeler le pasteur au téléphone en lui disant qu’il avait cette espèce de sorcier à son établissement. Le pasteur lui a répliqué que c’était normal car la congrégation priait pour son arrivée. Il lui a dit de continuer à lui témoigner du Christ et que de son côté, il appelerait beaucoup de gens pour prier et jeûner. Alors les gens se sont mis à prier et le propriétaire témoignait davantage. Il a commençé à me montrer des choses dans la Bible. Ensuite, il s’est mis à prier pour moi. Il priait et je me suis moi-même mis à prier. Et le Seigneur m’a sauvé! Je n’ai jamais oublié ce moment!

Voyez-vous, j’étais né dans une famille qui pratiquait la sorcellerie depuis des générations. J’ai hérité de tout ce que mes parents avaient. En d’autres termes, j’ai hérité de leurs démons ou peut-être de démons qui ressemblaient aux leurs. Alors, je n’ai jamais été libre depuis le moment où le médecin me donna une solide tape sur les fesses à l’hôpital, lors de ma naissance, jusqu’à cette soirée de joie de 1972. Peut-être pensez-vous que vous, vous étiez bien dans votre peau lorsque le Seigneur s’est révélé à vous mais vous ne pourrez jamais savoir comment moi je me sentais lorsque le Seigneur me sauva. Pour la première fois de ma vie, je pouvais penser pour moi-même sans avoir cette chose dans ma tête. On pourrait expliquer ça, par analogie, comme si ma tête était pleine de coton. Ma décision était la suivante: s’ils décidaient de me tuer, peu importe, je savais que je mourrais heureux! Je suis donc sorti du « Green Gate Club » sans me préoccuper du danger qui pouvait m’attendre. Mais le lendemain soir, j’espérais pouvoir vivre assez longtemps pour savourer cette nouvelle vie. La raison de cette peur était la suivante: on ne laisse pas la sorcellerie une fois que l’on est initié. On y est pour toujours. Afin de vous prouver ce fait, je peux vous dire qu’il y a peut-être 500 personnes qui sont sorties de la sorcellerie depuis ma délivrance. Mais croyez-moi, cela est peu comparativement aux millions qui y sont impliquées. De ces 500 personnes, il y en a 50 qui ont été assassinées depuis cinq ans. Les vies de mon épouse et de moi-même sont toujours en danger, de même que pour toute personne qui en sort. Ils ont commencé à mettre un prix de 10 000 $ sur nos têtes et il est maintenant rendu à quelques centaines de milliers de dollars.

Il n’y a pas uniquement les vies des sorciers et sorcières qui soient en péril mais aussi celles de toute personne qui sort de la sorcellerie. J’ai encore quelques contacts au sein de l’ILLUMINATE qui me rendront service de temps en temps. Ils ne comprennent vraiment pas pourquoi je désire être un chrétien mais ils ne me considèrent pas tellement méchant. Donc, je leur ai demandé de me donner quelques informations provenant de leur ordinateur de New-York, lequel ordinateur appartient à l’occultisme pour connaître les va-et-vient des membres. Je voulais savoir quels ministres chrétiens de ma connaissance avaient aussi leur tête en jeu. Le nom du frère Berrie me fut donné et sa tête est évaluée à 100 000 $. Jack Chick de « Chick Publications », Dr. Bannabe, Joe Boyd, Dan Hardtree, mon propre pasteur et bien d’autres sont sur leur liste noire. Je pourrais continuer et ajouter des noms à cette liste. Ils sont tellement dangereux pour l’ILLUMINATE que l’on considère qu’ils sont mieux morts que vivants. L’ILLUMINATE est prête à payer des millions de dollars pour s’assurer de leur disparition permanente. C’est une guerre. Elle devient de plus en plus féroce.

Il nous a fallu prier beaucoup lorsque nous sommes déménagés sur la côte est des États-Unis. Les gens ont pensé que j’étais fou lorsque j’ai commencé à faire du ministère à Los Angeles. Ils ne savent pas que ça va être pire ici, sur la côte est. Cela a été toute une expérience. Nous vous demandons de prier pour nous alors que nous faisons notre ministère. Mon épouse m’accompagne habituellement dans mes allées et venues mais elle a dû descendre d’urgence à Los Angeles. Nous vous demandons de prier pour elle alors qu’elle voyage ainsi.

http://www.denisboivin.org/introlivre/ch04s02s06.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s