Archives du mot-clé Toussaint

LE SAVIEZ- VOUS ? Les origines de Halloween, la Toussaint et la fête des défunts

Récemment importée des Etats-Unis, la fête de Halloween célébrée le 31 Octobre, connaît un succès croissant en raison de son caractère festif  et des bénéfices commerciaux qu’elle engendre.
Le 1er et le 2 Novembre sont des jours consacrés à des cérémonies religieuses dites chrétiennes qui, tout comme Halloween, sont censées honorer les morts.  Beaucoup de personnes participent à ces commémorations tout en ignorant leur  signification profonde. Le temps est venu de lever le voile sur les origines de ces festivités.

Halloween

Halloween est une contraction de l’expression «All Hallows’Eve» qui veut dire «veille de la Toussaint».

Importée aux Etats-Unis au milieu du XIX ème siècle par les immigrés Ecossais, Gallois et Irlandais, cette fête à pour origine la  fête païenne celtique du «Samain».
Le Samain marquait le début de l’année celtique fixée au 31 Octobre et le commencement de la période hivernale. Durant cette période associée aux ténèbres et à l’inactivité, les paysans celtes craignaient que le Soleil, le dieu «Been», (qui n’est pas sans nous rappeler le dieu Baal mentionné dans la Bible) ne revienne pas. Aussi, les druides allumaient «un feu sacré» qui était censé chasser les mauvais esprits et convaincre Been de revenir pour veiller sur les récoltes. Il semblerait que ces mêmes druides, se déplaçaient de maison en maison pour réclamer des offrandes pour leur dieu et allaient parfois jusqu’à exiger un sacrifice humain. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort d’où l’expression «trick or treat» qui veut dire «une offrande sinon la malédiction». Pour éclairer leur chemin, ces prêtres portaient des navets (remplacés plus tard aux Etats-Unis par des citrouilles) évidés et découpés en forme de visage dans lesquels ils y plaçaient une bougie censée représenter l’esprit qui allait exécuter les malédictions proférées. La nuit du Samain était aussi une nuit où une porte s’ouvrait entre le monde des humains et celui des dieux et entre le monde des vivants et celui des morts. Les Celtes croyaient que l’esprit des trépassés pouvait revenir vers leurs demeures terrestres, aussi les familles leur préparaient une place à table ou près du feu. Cependant on craignait que les âmes damnées ou les esprits libérés du purgatoire viennent hanter les foyers.
Aussi, pour se protéger d’un éventuel malheur, on portait  des masques ou des déguisements pour effrayer les esprits ou au contraire les apaiser en leur ressemblant.

La Toussaint

Tout comme Haloween, la fête de la Toussaint ne trouve aucun fondement dans les textes bibliques.
En réalité, il ne s’agit que d’une version «christianisée» du culte des dieux païens du Panthéon romain. Dans l’antiquité, les romains qui vénéraient de nombreuses divinités, étaient confrontés à l’impossibilité de construire un temple pour chacune d’entre elles. Aussi, en 27 av. J-C, à l’initiative du général Agrippa, on construisit un somptueux édifice dans lequel on installa les statues de tous ces dieux afin de pouvoir tous les adorer dans un même lieu.
Au IVe siècle, le pape Boniface IV, transforma ce temple Le panthéon des saints en une église qui fut consacrée à Sainte Marie des Martyrs. C’est ainsi que la « fête de tous les martyrs» fut instaurée le 13 Mai. Aux alentours de 830, le pape Grégoire IV transféra cette cérémonie au 1er Novembre et la rebaptisa du nom de « la fête de tous les saints » ou la Toussaint. Dédiée à tous les saints, c’est-à-dire aux personnes décédées que l’Eglise catholique considère comme étant dignes de recevoir un culte, cette fête constitue un excellent compromis pour remplacer d’autres cultes des morts comme la fête du Samain citée plus haut.
À cette occasion, on commémore et l’on invoque les défunts canonisés afin de leur demander d’intercéder auprès de Dieu en notre faveur.

La fête des défunts

Cette fête a été instituée par l’Eglise catholique, à la suite d’une vision qu’aurait eu le gardien de l’église de Saint Pierre alors qu’il commémorait justement la Toussaint.

Ce dernier, après avoir fait le tour de tous les autels et invoqué les saints, se serait endormi devant
l’autel de saint Pierre. Il serait alors tombé en extase et aurait vu Jésus-Christ et la vierge Marie qui
l’auraient amené au Purgatoire pour qu’il constate la souffrance des âmes qui s’y trouvaient. C’est ainsi que Dieu lui aurait demandé de revenir sur terre pour aller donner l’ordre au pape d’instituer
«la fête des âmes» ou le jour des défunts. À l’occasion de cette fête, on intercède donc pour les morts du Purgatoire afin qu’ils puissent obtenir la faveur de Dieu et achever ainsi leur purification avec succès.

Que dit la Bible ?

Ces cérémonies, soi-disant chrétiennes, constituent une atteinte faite à la parole Dieu.
En effet, la Bible déclare qu’il n’y a « qu’un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme » (1 Timothée 2 :5) et notamment « Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face » (Exode 20 :3).

Ceux qui invoquent les « saints » du calendrier en vue de l’exaucement de leurs prières, non seulement désobéissent aux commandements divins mais ils insultent Dieu en accordant aux morts un pouvoir qu’ils n’ont pas. « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » Hébreux 9 :27.
« Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs coeurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! »
Romains 1 :22-25.

Non seulement Dieu ne tolère pas l’idolâtrie, mais il interdit formellement de tenter d’établir un contact avec les morts.
« Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne de ceux qui
évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts » Deutéronome 18 :10-11.

Ceux qui participent à ces rituels païens, désobéissent à la parole de Dieu et s’exposent ainsi au jugement divin et à une sanction sévère qu’aucune intercession ne pourra lever.

Source :  Les Dokimos, n °4 – Le Saviez-vous- Les origines de Halloween, la Toussaint et la fête des défunts.

LE SAVIEZ- VOUS ? Les origines de Halloween, la Toussaint et la fête des défunts

Publicités